Israël  Pour Jésus Yeshoua-יְשׁוּע Index du Forum Israël Pour Jésus Yeshoua-יְשׁוּע
Nous faisons donc parti du Peuple de Dieu en Yeshoua, car c'est en Lui, que nous sommes greffés sur l'olivier franc (Israël) et nous bénissons notre Seigneur notre Dieu de nous avoir donné son Amour pour son Peuple
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La sainteté de Dieu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Israël Pour Jésus Yeshoua-יְשׁוּע Index du Forum -> . -> MESSAGES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Israël


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2008
Messages: 142

MessagePosté le: Sam 8 Nov - 16:54 (2008)    Sujet du message: La sainteté de Dieu Répondre en citant


AUDIO:http://web.messages.free.fr/eebtarchives/page3.html
La sainteté de Dieu


Ap 4:8 : « Saint, saint saint est le seigneur »
Et ils se criaient l’un à l’autre et disaient : Saint, saint, saint est l’Eternel des armées. Esaïe 6:1-7
Otes tes sandales car l'endroit où tu te tiens est une terre sainte Ex 3;5-6 Jos 5,15






La sainteté de Dieu, voilà le socle de notre religion.
Peut-être même une pierre d'achoppement pour certains.
C’est le trait distinctif de la bible de donner comme première perception de Dieu sa sainteté. Cette notion est la base de tout le système des vérités bibliques; Toutes les autres vérités de Dieu dépendent de cette sainteté première, que ce soit Attributs de puissance, de connaissance de présence, sa spiritualité et même son éternité.
Dieu est « saint »
Un Dieu redoutable dans sa sainteté
Dieu est un Etre séparé de sa création, d'un niveau d'excellence supérieur. Ce n'st pas mon pote, mon copain, je ne le modèle pas à ma façon.
Un dieu infini n'est pas englobé dans ce qui est fini.
Dieu ne peut être connu que par une manifestation de sa part, (révélation) et qui peut prétendre le connaître entièrement...
Je suis appellé à la sainteté
« Vous serez saints car je suis saint » Notre communion avec Lui suppose que nous marchions dans Sa lumière! (lumière = sainteté)
La sainteté pour l'homme c'est avoir trouvé une possibilité d'être en relation avec un Dieu saint;
Je suis saint quand je subordonne mon instinct naturel, mes penchants irréfléchis, même légitimes et purs, à la volonté de Dieu (à ce que je sais de Lui), quand mon centre de convergence c'est Lui
Passer de la conformité à l'offrande de ma vie
Naturellement je me conforme au monde je nsuis donc pas saint, je suis un être social, relié aux aux autres, imprégné de télé, modelé dans mes pensées => conformité Ro 12
Dieu m'appelle à « penser autrement » etre transformé par le renouvellement de l'intélligence
Intégrer ce qui est de Dieu, absolu, saint différent, => un part de renoncement qui peut me servir d'épouvantail
Le risque d'une sainteté non assumée
Poser seulement un socle n'est pas suffisant, si on s'en tient à ce Dieu si pur si parfait qui me renvoie à mon indignité, il va paraître exigent, peut-être même injuste. « Je sais que tu semmes où tu n'as pas semé »
Si je suis conduit à dire que Dieu n'est pas juste, c'est que je n'ai pas saisi ce qu'est la sainteté de Dieu, car il saint, juste et il fait grâce.
Il y a une dificulté particulière pour les personnes, issues de famille chrétienne, qui ont reçu la pleine conscience que la pureté n'est pas naturelle mais qui n'ont pas trouvé la porte de la grâce.

Conscience de son indignité, mal-être en présence des discours sur la sainteté, la marche dans la lumière.
Sentiment que les non chrétiens ne valent pas moins que les chrétiens qu'au fond on reste tous avec un part d'ombre que certains sont plus hypocrites que d'autres etc... Un sens aigü du péché, pas seulement le mien mais aussi celui de ceux qui prétendent être sauvés....

Les autres facettes de Dieu se comprennent par sa sainteté
« trois fois saint » C'est la parole par laquelle les êtres les plus rapprochés de l’Eternel expriment leur adoration. Ils ne disent pas.
« Bon, bon, bon ! » mais :
« Saint, saint, saint est l’Eternel des armées ! »
C'est une entrée pour saisir pleinement sa justice, et son amour
Le Dieu d'amour du nouveau testament
Et il n’y a pas de différence, entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Celui-ci fait ressortir plus nettement peut-être que le premier l’attribut de l’amour en Dieu ; la sainteté n’en occupe pas moins, dans l’un comme dans l’autre, la première place.

Nous n’entendons pas non plus Jésus, dans les évangiles, appeler, Dieu :
« Bon, tendre Père. » Mais nous l’entendons dire, dans le moment le plus solennel, avec ,un tremblement filial
«Père Saint» Jean 17:11 et
« Que ton snom soit sancitifié »
Jean écrit sans doute, dans sa première épître :
« Dieu est amour. »1Je 4:8 Mais il ne le fait qu’après avoir posé, dans les premiers mots de la même épître, cette base :
« Dieu est lumière, et il n'y a pas en lui de ténèbre »  sainteté, vérité. 1Jn:2,5
l'amour comme un vecteur de sainteté
L’amour de Dieu consiste dans sa volonté à nous amener à  entrer dans sa sainte présence. A faire de nous des êtres saints.
Ammener sa gloire dans notre vie, en nous affranchissant de cette culpabilité bloquante. L'amour est comme un moteur, ce qui rend les choses possibles.
La caractéristique première de Dieu est sa sainteté.
Entrer dans une relation d'amour avec Dieu, c'est nous rendre cette sainteté accessible.
L'amour reste subordonné à la sainteté
Chaque enfant sait que son père l’aime,  mais qu’il aime encore mieux le bien; la pédagogie des parents consiste à faire sentir à l'enfant, qu'il n'y a pour lui pas d'amour possible sans l'exercice du bien, mais qu'un chemin est possible.
Si l'enfant va sur le chemin du bien, l'amour sera aboutit, et si l'enfant s'égare sur un autre chemin, l'amour ne conçoit qu'un retour vers le bien.
Une tendance pédagogique qui nierai le mal est sans issue. 
IL ne faut pas bien sûr enfermer l'enfant dans la culpabilité mais il faut toujours lui apprendre ce qui est bien et ce qui est mal.
Pas de possibilité de faire cohabiter durablement, l'amour et le mensonge, la tromperie la violence, la désobéissance....

La bonté divine, est constamment dominé, contrôlé, guidé, par l’amour du bien, du bien en soi, par la sainteté et de sonrespect posé comme un absolu.
L’amour affranchi de la sainteté ne serait plus une volonté, mais une acceptation du statut quo, plus un moteur, mais un constat fait de détachement, plus une force, mais une faiblesse, plus un appel vers le haut mais une installation vers le bas.
La Justice découle aussi de la sainteté
La tension peut être vive entre l'amour que je porte à mon enfant et la deception de découvrir la réalité de ce qu'il fait. Il faut la sublimer par l'amour.
Le dénouement passe par un acte de justice. Un enfant demande pardon et tout est effacé, il est à nouveau en pleine jouissance de l'amour car son projet a été recadré, « il va maintenant vers le bien ».
La justice divine prend évidemment place à côté de son amour pour réconcilier en moi la sainteté de Dieu qui est mon appel et la vie que je mène.
Sans exercice de la justice il n'y a pas de dépassement possible d'un échec. PAs de retour possible à une communion d'amour dans la sainteté de Dieu.
Cette justice de Dieu peut être srprenante : extermination des Egyptiens, endurcissement de Pharaon. Elle inclu des doctrines telles que celles de l’expiation par le sang de Christ, du jugement final des incrédules et des peines éternelles.

Cette justice là m'apparaît comme une nécessité si j'ai compris que la sainteté de Dieu est un préalable. Parce que Dieu se révéle un Dieu Saint, on comprend la nécessisté de sa justice de Dieu des purifications nécessaires et des sacrifices.

Tout le côté de la justice pourrait être rayé de l’Evangile, si je ne parlais que de  l’amour de Dieu, sans le présenter dans sa sainteté.
Mais comment alors un dieu seulement amour, pourrait-il s'expliquer avec la présence du mal. Dieu aurait-il fait un compromis avec le mal?. Un Dieu saint exclu le mal et son inspirateur le malin ainsi que tous ceux qui le suivent.
Les deux mains  puissantes de la sainteté : Amour et justice
Si la sainteté est le socle de notre foi tout devient clair, elle est la source commune et de l’amour et de la justice, d’un amour qui appelle  et d’une justice qui ouvre le passage.

La sainteté de Dieu décrète le bien et Dieu nous a créé pour l'accomplir devant sa face. Par sa main de amour, la sainteté nous couronne de grâce quand nous aspirons au bien ; en même temps, par la main de la justice, elle nous trouble  si l'on s’éloigne du bien.
Par des châtiments préalables, la volonté de Dieu nous conduit vers la repentance, et s'il le faut Il nous frappe du châtiment suprême. Oui la condamnation éternelle fait partie de la logique de sainteté.
Tel est le Dieu de la Bible, celui en qui nous espérons et nous croyons.
« Il est Saint, dans cette volonté immuable par laquelle il affirme le bien ; il est saint, dans le tendre amour par lequel il nous appelle au bien avec lui; Il est saint, dans l’inflexible justice par laquelle il nie toute créature qui ose nier le bien affirmé par lui. »

Ces deux mains nous pressent pour nous conduire à la vrai liberté.
Cette sainteté qui me rend libre
Dieu a créé l'homme libre, et il veut  que sa créature veuille le bien avec lui et le fasse comme lui. Tant que je n'aurais pas satisfait cette attente : pas de paix pour moi.
Je resterai avec la conscience de ce qui me sépare de Dieu, et je porterai un regard négatif sur mes frères en niant l'évidence de leur paix en Dieu. Je serai

l'accusateur des saints, si je ne suis pas moi même un saint de Dieu.
Etre disciple c'est entrer dans un état de sainteté tel que Dieu la désiré et c'est en partager aussi l’éclat : la gloire, l'éternité. La gloire, c’est l’affirmation divine de la sainteté ; c’est l’hommage rendu par Dieu même au bien réalisé.

Le passage d'un état de créature terrestre à un état de sainteté passe par un sacrifice de justice.
Non un sacrifice qui me dépossède par quelque renoncement à un bonheur terrestre, mais un sacrifice qui m'ouvre la voie vers le meilleur que je veux saisir parce qu'il est d'un prix supérieur, et j'aurai la paix de Dieu par lui.
Quand Dieu me demande d'offrir mon corps en sacrifice il me demande d'être le sacrificateur dans ma volonté libre  de créature; mais je suis aussi la victime offerte dans ma nature, mes penchants, mes goûts. Mais en offrant ce sacrifie divinement préparé moi l’homme, relativement libre au point de départ, je peux devenir absolument libre ; car ma volonté est alors  entièrement dégagée de la nature et de ses penchants aveugles. En Dieu ma volonté est parfaitement consciente et maîtresse d’elle-même.
Par le sacrifice je veux le bien comme Dieu le veut et je participe à la sainteté même de Dieu.

La sainteté obtenue par la croix
Ce sacrifice qui est attendu de moi , je suis incapable de le réaliser, et je découvre que Jésus veut selon la volonté du père que nous entrions dans la sainteté de Dieu et son Saint Esprit le veut aussi et nous donne le moyen d'y parvenir.
« De par Dieu, Jésus a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption afin que ce lui qui se glorifie se glorifie dans le seigneur»1Co 1,30
En accomplissant l'offrande  demandée dans ma vie, je ne fais que m'approprier ce que Jésus Christ à réalisé pour moi sur la croix. C'est lui qui est ma sanctification!
Volontairement je lui dit: «Seigneur je t'offre mon corps tout entier pour que ta mort fasse son œuvre complète en moi.
Témoins de sa sainteté
Nous avons aujourd’hui la mission d’être les représentants de la sainteté de Dieu sur la terre. Soyons-le dans notre témoignage et aussi dans votre vie.
Il s'agit de trembler à la pensée du Dieu saint devant lequel les créatures les plus pures se couvrent la face. Mais aussi de dire combien nous désirons être dignes de Lui.

Notre Dieu veut que tous soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité; nous avons à témoigner de ses compassions infinies ; mais nous attestons aussi et sans cesse que le salut, la santé de l’âme, c’est la sainteté, et que « sans la sanctification nul ne verra le Seigneur.» He 12:14
En parlant ainsi à notre entourage nous l'appelons à la repentance et nous heurterons de front ses instincts ;nous l’irriterons et paraîtrons prétentieux; nous l’éloignerons de nous et peut-être  de l’Evangile.
Mais que cette crainte ne nous entraîne pas à perdre le sel de l'évangile. Nous ne sommes appelés à gagner des hommes à l’Evangile en sacrifiant l’Evangile;
L'exemple d'Esaï : texte de Godet
« Avant d’envoyer Esaie au peuple comme le prédicateur de sa sainteté, Dieu l’en rend témoin, autant que les yeux d’un mortel peuvent la contempler.
A cette vue, il est saisi ; il tremble ; il se sent condamné et comme mortellement frappé ; il s’écrie : « Malheur à moi ! C’en est fait de moi ! »
Il confesse, en son nom et en celui du peuple, qu’il est indigne d’être le messager d’un tel Dieu et que le peuple est indigne d’être l’objet d’un message de sa part. « Je suis un homme don les lèvres sont impures et j’habite au milieu d’un peuple souillé de lèvres ; et mes yeux ont vu le Roi, l’Eternel des armées. » Es 6:3
Et nous, comment notre témoignage acquerra-t-il la force et l’efficacité? 
Il ne suffit pas d’avoir entendu parler de la sainteté divine, ou même d’avoir beaucoup médité sur ce sujet : il faut avoir été soi-même en contact avec elle.

Recueillez-vous chaque jour sous le regard de Dieu. Anticipez souvent son jugement, qui mettra au jour les choses ignorées de tous, les fraudes secrètes du cœur, les négligences volontaires, les infidélités cachées même sous les apparences du ministère le plus fidèle. Laissez le rayon de la sainteté divine vous transpercer ! Poussez ce cri d’angoisse :
« Malheur à moi ! C’en est fait de moi Je suis un homme souillé de lèvres ! »
Tant que Notre témoignage de la sainteté de Dieu ne sera pas puisée dans cette vive expérience, il ne portera pas de fruit; il ne saurait émouvoir ; il ressemble à un glaive émoussé, qui glisse, effleure, mais ne transperce pas. Vous ne ferez pas trembler, parce que vous n’aurez pas tremblé vous-mêmes.
C’est avec des lèvres encore toutes tremblantes de l’émotion que nous avons éprouvée dans cette rencontre intime avec la majesté du Très-Haut et en nous trouvant aux prises avec sa sainteté, qu’il faut parler à nos frères de l'évangile.

Pour être les représentants bénis de la sainteté de Dieu ici-bas, il ne suffit pas que, nous en ayons été intellectuellement convaincu et instruits; il faut que nous en soyons, personnellement les porteurs. Jésus ne se bornait pas à appeler Dieu devant ses apôtres, « Père saint. » Il disait : « Je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés en vérité. »
1ean 17:19

vies, l’une à vous, l’autre au Seigneur ; ne séparez pas même, dans votre travail spirituel, votre vie publique et votre sanctification personnelle intime : confondez ces deux travaux en un seul ; soyez constamment pour Jésus, par l’accord le plus intime de votre volonté avec la sienne, ce qu’il a constamment été lui-même pour Dieu, un serviteur fidèle, un ami dévoué, accomplissant toujours ce qui lui est agréable !  »
Jésus est ma sainteté
Jésus seul peut consumer la tache profonde qu’a faite dans notre conscience le péché; C''est le souffle du Saint-Esprit qui seul peut accomplir en moi la réplique du sacrifice sur la croix. C'est une vive flamme, elle dévore en nous toute volonté propre et naturelle. IL n'y va pas de nos efforts, mais de la foi seule.

Alors, réconciliés avec la sainteté divine, devenus nous-mêmes ses dépositaires, nous l’aimerons, et nous pourrons non seulement la faire redouter des hommes que nous cotoyons, mais la leur faire aimer.
Ma Prière
Seigneur, qui es haut et élevé, qui habites dans l’éternité et dont le nom est saint, tu as dit : « J’habiterai dans le lieu haut et saint, et j’habiterai avec celui qui a le cœur brisé et qui est humble d’esprit, afin de vivifier l’esprit des humbles et de vivifier ceux qui ont le cœur brisé; » Es 57:15  nous voici devant toi, nous, tes serviteurs souillés de lèvres, mais désireux de te servir avec des lèvres pures. O Dieu saint, brise au milieu de nous ce qui résiste ; vivifie ce qui déjà est brisé ! Rends-nous saints comme tu es saint !
Amen

De Jacques Brunel
EGLISE EVANGELIQUE BAPTISTE DE TOULON
http://solitude.leforum.eu/t895-TOULON.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Nov - 16:54 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Israël Pour Jésus Yeshoua-יְשׁוּע Index du Forum -> . -> MESSAGES Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com